Klavardage
クラヴァルダージュ(外国語としてのフランス語学習のサイト)
Site d'apprentissage du français langue étrangère
Tout est-il permis sur la Toile ?

Travail : les boîtes mail, les sms et les réseaux sociaux sous surveillance

– Bonsoir Magali Boissin. Les SMS aujourd'hui et les boîtes professionnelles également pour les e-mails.
 – Oui, c'est exactement la même chose : votre employeur peut surveiller et lire à distance tous vos mails professionnels, sauf si vous avez pris la précaution d'inscrire, là aussi, « personnel » dans l'objet du mail. Alors sachez que vous avez quand même droit de réserver une table au restaurant ou d'envoyer un courrier à un proche depuis votre adresse professionnelle mais ça doit rester un usage limité.
– Alors il y a les SMS, il y a les e-mails, vous l'avez dit, puis il y a aussi les réseaux sociaux. Qu'en est-il ? Sont-ils interdits d'utilisation à partir d'un outil professionnel comme un ordinateur ?
– Non, ils ne sont pas interdits. Les salariés peuvent se connecter, hein, c'est la règle générale, à leur compte Facebook et leur compte Twitter depuis leur lieu de travail. Mais, c'est important, cela doit rester un usage raisonnable. En clair, cela ne doit pas nuire à votre productivité dans l'entreprise. En 2009, eh bien, par exemple, un salarié, hein, s'est fait licencier pour faute grave parce qu'il avait passé 41 heures sur Internet en un mois. Un petit peu excessif !
– Oui, ça fait beaucoup ! Dernier point, Magali : peut-on essayer tous ces réseaux sociaux pour tout dire et tout écrire ou y a -t-il une limite vis-à-vis de son employeur ?
– Eh oui, il y a des limites par rapport à votre employeur. Vous ne pouvez pas l'insulter sur Internet par exemple. Ça peut sembler logique. Vous ne pouvez pas non plus abuser de la liberté d'expression. Et attention ! Rien ne vous protège en tant que salarié. Même si vous utilisez la formule :
« Mes propos n'engagent que moi » sur votre profil, eh bien sachez que cela n'a aucune valeur juridique. Aux  yeux de la justice, seuls vos actes comptent.

– Voilà. Mise au point importante. Merci Magali pour ces précisions.


 

Pour revenir à la page d'accueil, cliquez sur le logo en haut à droite.

右上のロゴにクリックすればと元のページに戻れます。

Vers la fin des sacs en plastique

La fin des sacs en plastique

https://fr.news.yahoo.com/cest-fin-sacs-plastique-à-usage-unique-220905158.html

 

Orléans, quai de Loire, premier marché après la fin annoncée des sacs plastique. Chez ce producteur de fruits et de légumes bio, pas de problème. Ça fait longtemps qu'ici on a le souci de la nature.

– Le but c'est d'avoir quelque chose de respectueux de l'environnement. On est 100 % en agriculture biologique et dans l'esprit, ben... on utilise au maximum le sac papier, le recyclage, c'est-à-dire qu'on a des sacs plastique que les clients nous ramènent et qu'on réutilise. Et on a des clients formidables parce que les clients aussi nous ramènent leurs sacs papier. On évite le gâchis au maximum.

Un peu plus loin voici le marchand de fruits secs et d'olives en saumure. Pour les fruits secs, l'alternative en plastique est simple, mais comment faire avec les olives ?

– Le problème, c'est qu'à l'heure d'aujourd'hui on a des sacs en plastique qui commencent à être biodégradables, donc est-ce que le biodégradable va se faire en petits sachets ? j'espère, parce que sinon on va être vraiment pénalisés à notre niveau. Parce que c'est vrai que les gens viennent avec les bocaux mais nous on a des pelles standard donc après pour mettre dans les bocaux ça prend un temps fou...

Et la corporation des poissonniers ?

Il est devenu tellement évident même pour les plus écologistes des consommateurs de transporter son poisson dans un emballage étanche : le sac plastique. Et pourtant :

 

– Quand j'ai commencé il y a plus de 45 ans, on vendait déjà...le poisson dans du papier Kraft. Voilà ! On utilisait beaucoup de papier. Le papier c'est quand même plus...voilà... C'est vrai que les sacs sont venus après et il y en a, il y en a, il y en a...beaucoup trop.

– Vous seriez prête, vous, à retourner au papier Kraft ?

– Oui bien sûr, il le faut pour la planète. On a intérêt pour nos petits-enfants.

122 millions de sacs plastique échouent chaque année sur les seules côtes de France, sans compter ceux qui auront été absorbés dans l'ensemble de la chaîne alimentaire pour finir par se retrouver sur nos étals avec leurs polluants chimiques.

 

Ou encore, cet autre article sur le même thème :

http://www.rfi.fr/france/20160101-france-bientot-fin-sacs-plastiques-usage-unique

 
 
Vign_ダウンロード
Chaque semaine nous traiterons d'un sujet en rapport avec l'actualité et les problèmes contemporains.
© 2012
Site créé par JaninaTOMIMOTO le 28/01/12
Créer un site avec WebSelf